Photothèque dans le secteur de la chimie

Entreprise Fareva, agence de com Infostrates

L’agence digitale Infostrates m’a sollicité afin de réaliser une photothèque pour le compte de l’un de ses clients. L’entreprise Fareva, initialement Fabrication Chimique Ardéchoise, élargie aujourd’hui à la production de produits ménagers, aérosols, cosmétiques et pharmaceutiques. Objectif : concevoir des visuels pour illustrer le nouveau site Internet et différents supports de communication. Exit les photos standardisées des banques d’image, place au sur mesure, avec les vrais locaux et des vrais gens.

Aurélien AUDY Photographe Lyon - entreprise Fareva vue archi extérieur

Etape #1 : le repérage avec l’agence de com

Comme dans la plupart des projets de ce type que j’ai l’habitude de conduire, tout commence par une mission de repérage. Ce n’est pas impératif, parfois une approche plus spontanée peut donner des résultats intéressants. Mais c’est fortement recommandé. Surtout quand l’agence de com définit un cahier des charges complet, avec des besoins précis. Le repérage consiste en une visite des lieux, accompagnée de responsables de l’entreprise et de l’agence. Ensemble, on parcourt tous les locaux dignes d’intérêt (unités de production, labos, bureaux, parties communes, etc.) et on détermine en fonction des activités à illustrer ce qu’on peut faire. Scènes, cadrages, figurants et besoins en éclairage, principalement.

Etape #2 : le débrief + plan de travail

Une fois le repérage terminé, la phase intermédiaire de débrief commence, en concertation avec l’agence. On épluche alors les photos de repérage et on décide des vues qu’il faudra faire et celles qu’on écarte. Je compile ensuite tout cela dans un plan de travail, en attribuant des créneaux horaires aux différentes séquences. L’exercice est parfois complexe, quand il faut concilier les horaires des services, la disponibilité des figurants, l’orientation du soleil, les temps de pause, tout en optimisant les déplacements et les installations d’éclairages. C’est là qu’on constate l’utilité de la mission de repérage : sans elle, impossible de mener à bien la journée – chargée – de shooting à venir.

Etape #3 : la prise de vue

Le jour J, on déroule le plan de travail comme prévu. En composant avec les imprévus qui subsistent toujours. Une panne de courant sur une chaîne, un débrayage qu’on n’avait pas anticipé, un figurant malade… Mais comme on a une visibilité sur le programme de la journée, on intervertit au besoin des séquences. Notre mission a été particulièrement complète, puisqu’on a fait du reportage métier bien sûr, mais aussi des photos d’illustration en bureau, des vues d’archi et quelques photos de produits en fin de journée. Pas mal de décors aussi (les différents lieux de shooting), assez espacés, faisant exploser mon comptage de pas quotidiens. Un grand merci à Pauline de l’agence digitale Infostrates pour ta confiance renouvelée !

Plus d’informations sur mes prestations en entreprise, et plus particulièrement sur le reportage métier et la photo d’illustration.